PreciDIAB

La prévalence mondiale du diabète de type 1 devrait plus que doubler d’ici 2040

20 octobre 2022

Rédigé par Marc GOZLAN, journaliste médico-scientifique

 
© Type 1 Diabetes Index

On estime que, dans le monde, environ 8,42 millions de personnes vivaient en 2021 avec un diabète de type 1 (DT1). Environ 1,48 million de personnes âgées de 0 à 19 ans étaient atteintes de DT1, 5,3 millions avaient entre 20 et 59 ans et 1,6 million d’individus étaient âgés de plus de 60 ans. Les dix pays ayant la plus forte prévalence de DT1 étaient les États-Unis, l’Inde, le Brésil, la Chine, l’Allemagne, le Royaume-Uni, la Russie, le Canada, l’Arabie Saoudite et l’Espagne. Ces pays totalisaient l’an dernier environ 60 % des cas de DT1 dans le monde, soit 5,08 millions de cas.  

Ces chiffres proviennent d’une vaste étude conduite par une équipe de chercheurs internationaux et publiée le 10 octobre 2022 dans la revue Lancet Diabetes Endocrinology.

Cette étude, conduite par des chercheurs australiens, canadiens et luxembourgeois, indique que le DT1 est un fléau dont l’impact devrait augmenter rapidement, en particulier dans les pays pauvres. Ces épidémiologistes estiment qu’environ 3,1 millions d’individus atteints de DT1 seraient restés en vie s’ils n’avaient pas manqué de soins et que 700 000 autres seraient toujours en vie si leur maladie diabétique avait été diagnostiquée.

Ces résultats reposent sur l’exploitation des données en libre accès du T1 Diabetes Index project, lancé en septembre 2021 par l’ONG Juvenile Diabetes Research Foundation (JDRF).

Estimations du fléau du DT1 dans 201 pays

Cette vaste étude a été coordonnée par Gabriel Gregory, Graham Ogle et leurs collègues de la faculté de médecine de Sydney. Elle visait à déterminer l’incidence (nombre de nouveaux cas), la prévalence et la mortalité du diabète de type 1 dans 201 pays.

Concernant l’incidence, les chercheurs évaluent à près de 510 000 le nombre de nouveaux cas de diabète de type 1 dans le monde en 2021. L’âge moyen au moment du diagnostic est estimé à 32 ans.

Les investigateurs estiment que 62 % des nouveaux diagnostics de DT1 en 2021 concernaient des individus âgés de plus de 20 ans. Leurs résultats montrent qu’il y a plus d’adultes que d’enfants diagnostiqués chaque année (316 000 vs. 194 000 nouveaux cas dans le monde en 2021).

Entre 13,5 et 17,4 millions d’individus vivront avec un DT1 en 2040

Le modèle* indique que la prévalence du diabète de type 1 en 2040 sera comprise entre 13,5 et 17,4 millions et que la plus forte augmentation se produira dans les pays à faibles et moyens revenus. Si l’estimation haute était atteinte, cela correspondrait à une augmentation de 115 % en l’espace de vingt ans (de 8,11 millions en 2020 à 17,43 millions en 2040).

Un second scénario, plus modéré, fait état d’une augmentation de 66 % entre 2020 et 2040, avec pour résultat 13,5 millions de personnes vivant dans le monde avec un diabète de type 1 à cette date. L’augmentation de la prévalence du DT1 sera alors de 141 % en région sub-saharienne, de 131 % au Moyen-Orient et en Afrique du Nord et de 78 % en Asie du Sud).    

Les modélisations effectuées à partir des données disponibles indiquent que, dans le monde, 175 000 décès sont survenus en 2021 en raison d’un diabète de type 1. Les chercheurs estiment que 21 % de ces décès sont survenus chez des individus âgés de moins de 25 ans en raison d’une absence de diagnostic. Cela représente 35 000 morts, dont 14 500 et 8 700 survenus respectivement en Afrique sub-saharienne et en Asie du Sud.

Le modèle a également été utilisé pour estimer l’espérance de vie restante en 2021 pour un enfant de 10 ans qui a développé un DT1 d’apparition récente, de même que celle d’un enfant de 10 ans indemne de DT1. Les chercheurs estiment à 46 ans l’écart existant entre les deux situations (avec et sans diabète) en termes d’espérance de vie restante pour ce qui concerne les pays à faibles revenus, à 36 ans dans les pays à revenus moyens et à 11 ans dans les pays à hauts revenus.

Cette étude s’est attachée à estimer ce que l’on appelle le nombre de cas prévalents manquants pour le diabète de type 1, à savoir le nombre d’individus qui seraient restés en vie si le taux de mortalité lié au DT1 était identique à celui observé dans la population générale. Les investigateurs ont estimé, globalement, cette prévalence manquante à 3,75 millions, 84 % des cas étant associés à une mortalité prématurée et 16 % à une absence de diagnostic. Concernant les individus âgés de moins de 25 ans, les résultats montrent que 63 % à 73 % des décès imputables au DT1 sont dus à une absence de diagnostic et que ces morts représentent jusqu’à un cinquième de l’ensemble des décès mondiaux.

Cette étude souligne donc la nécessité, dans les pays à faibles et moyens revenus, d’améliorer le diagnostic précoce du DT1 et son traitement afin de réduire la morbi-mortalité.

On rappelle que chez l’enfant et l’adolescent, établir un diagnostic précoce de DT1 est vital dans la mesure où cela permet d’éviter la survenue de l’acidocétose diabétique. Cette grave complication augmente le risque de décès et de morbidité à long terme. À ce propos, cette étude montre que la proportion d’enfants présentant une acidocétose diabétique au moment du diagnostic de DT1 varie de 13 % à 80 % à travers le monde, les pays à faibles et moyens revenus ayant les taux les plus élevés.

Quatre domaines d’actions prioritaires

Quatre domaines d’interventions prioritaires, destinées à modifier la trajectoire actuelle de l’épidémie mondiale de DT1 et à sauver des millions de vies,  se dégagent de cette vaste étude. Tout d’abord, la nécessité de mieux former et entraîner les professionnels de santé au diagnostic du DT1. Il importe ensuite de lever les obstacles de l’accès à l’insuline et aux bandelettes de test de glycémie. Troisième priorité : s’assurer que chaque patient vivant avec un diabète puisse avoir accès aux technologies de mesure du glucose en continu et aux dispositifs de délivrance de l’insuline. 

Comme le rappellent dans un éditorial associé à l’article, Serena Jingchuan Guo et Hui Shao de la faculté de pharmacie de l’université de Floride (Gainesville), comme la production d’insuline est le monopole de seulement trois firmes pharmaceutiques, le coût de l’insulinothérapie reste élevé et celui-ci n’a d’ailleurs cessé d’augmenter ces dernières décennies dans de nombreux pays. À tel point que l’accès à l’insuline est un problème à la fois dans les pays à faibles et moyens revenus, mais également dans des pays riches.

Le quatrième domaine d’action prioritaire, et non des moindres, consiste donc à renforcer les investissements et la recherche dans la prévention, les traitements et les soins aux patients diabétiques.

Marc GOZLAN (Suivez-moi sur Twitter, Facebook, LinkedIn)

* Le modèle développé par cette équipe internationale repose sur l’incidence définie en fonction du pays, de l’âge et de l’année. Il estime l’incidence du DT1 diagnostiqué et non-diagnostiqué. Concernant le DT1 diagnostiqué, l’incidence est stratifiée selon qu’il s’agit d’une population jeune (âge < 20 ans) ou adulte (âge > 20 ans). Les données disponibles, stratifiées selon différents groupes d’âge, provenaient de 96 pays, représentant 76 % de la population mondiale. Pour chaque  pays pour lequel on ne dispose pas de données d’incidence, les investigateurs ont utilisé les données d’un pays similaire, en tenant compte de facteurs génétiques et environnementaux (proximité géographique, revenus, ethnicité).

Pour en savoir plus : 

Gregory GA, Robinson TIG, Linklater SE, et al; International Diabetes Federation Diabetes Atlas Type 1 Diabetes in Adults Special Interest Group. Global incidence, prevalence, and mortality of type 1 diabetes in 2021 with projection to 2040: a modelling study. Lancet Diabetes Endocrinol. 2022 Oct;10(10):741-760. doi: 10.1016/S2213-8587(22)00218-2

Guo SJ, Shao H. Growing global burden of type 1 diabetes needs multitiered precision public health interventions. Lancet Diabetes Endocrinol. 2022 Oct;10(10):688-689. doi: 10.1016/S2213-8587(22)00257-1  

Lin X, Xu Y, Pan X, Xu J, et al. Global, regional, and national burden and trend of diabetes in 195 countries and territories: an analysis from 1990 to 2025. Sci Rep. 2020 Sep 8;10(1):14790. doi: 10.1038/s41598-020-71908-9 

Deylami R, Townson J, Mann M, Gregory JW. Systematic review of publicity interventions to increase awareness amongst healthcare professionals and the public to promote earlier diagnosis of type 1 diabetes in children and young people. Pediatr Diabetes. 2018 May;19(3):566-573. doi: 10.1111/pedi.12565 

Ewen M, Joosse HJ, Beran D, Laing R. Insulin prices, availability and affordability in 13 low-income and middle-income countries. BMJ Glob Health. 2019 Jun 11;4(3):e001410. doi: 10.1136/bmjgh-2019-001410

Hirsch IB. Insulin pricing in the USA: the saga continues. Lancet Diabetes Endocrinol. 2022 Oct;10(10):695. doi: 10.1016/S2213-8587(22)00251-0

Dafny LS. A Radical Treatment for Insulin Pricing. N Engl J Med. 2022 Jun 9;386(23):2157-2159. doi: 10.1056/NEJMp2203001

Beran D, Lazo-Porras M, Mba CM, Mbanya JC. A global perspective on the issue of access to insulin. Diabetologia. 2021 May;64(5):954-962. doi: 10.1007/s00125-020-05375-2

Sur le web : 

Type 1 Diabetes Index project

IDF Diabetes Atlas

Facebook
Twitter
LinkedIn
Email
Imprimer