PreciDIAB

Edito Juin 2021:

La MEL au cœur de l’innovation en santé avec PreciDIAB
Damien Castelain,
Président de la Métropole Européenne de Lille.

Cela fait maintenant un peu plus d’un an que le Centre National PreciDIAB a été labélisé par l’Etat dans le cadre du Plan d’Investissements d’Avenir (PIA). En tant que Président de la MEL et membre de la gouvernance de PreciDIAB, je tiens à féliciter l’ensemble des équipes du Centre pour les avancées réalisées malgré la crise sanitaire qui nous a tous touchés.

La MEL a soutenu le projet PreciDIAB dès sa genèse car l’excellence en matière de recherche en santé constitue un puissant levier de compétitivité pour les entreprises, d’attractivité pour le territoire et de bien vivre pour ses habitants. Cela s’est concrétisé par l’apport d’une subvention de presque 12 millions d’euros, dont une première tranche versée avant même la labélisation du projet par l’Etat, affirmant ainsi notre volonté de faire de l’enseignement supérieur et de la recherche un enjeu stratégique de la métropole, tout particulièrement sur la santé au regard de la forte prévalence des maladies métaboliques sur notre territoire. Ces financements permettent d’ores et déjà le déploiement de multiples projets d’excellence visant à développer des méthodes innovantes, pour prévenir et combattre le diabète et ses complications.

L’excellence se traduit tout d’abord grâce aux équipes de PreciDIAB qui font rayonner la recherche lilloise en publiant le fruit de leurs travaux dans les plus grandes revues scientifiques mondiales. Trois articles sont déjà parus chez l’éditeur Nature depuis le lancement du Centre. Autre reconnaissance de cette excellence, la Dr Amélie Bonnefond vient de recevoir le prestigieux prix Minkowski décerné par l’Association Européenne du Diabète. Son étudiante, Sarah Meulebrouck a quant à elle obtenu le prix JAV2020 attribué par l’Ecole Doctorale de Biologie Santé de Lille.

On le voit, PreciDIAB génère d’ores et déjà des connaissances scientifiques indéniables, qu’il convient de transmettre aux prochaines générations de chercheurs et de cliniciens. Cette volonté s’est concrétisée dès cette année par l’accueil de la 1ère promotion du programme gradué « médecine de précision » construit avec l’Université de Lille et l’I-Site. Par son caractère international, lambition affichée est d’attirer les meilleurs étudiants sur notre territoire et de les former aux technologies de pointe et à la médecine de demain. En complément, la création prochaine d’un Diplôme Universitaire « recherche clinique » permettra d’étendre l’offre de formation à tout professionnel de santé qu’il soit issu du monde académique ou de celui de l’entreprise.

Bien évidemment, la finalité des connaissances produites par PreciDIAB est qu’elles bénéficient directement aux personnes qui en ont le plus besoins, aux patients. A cet égard, je me réjouis des programmes de prévention qui seront déployés sur notre territoire à destination des enfants et des personnes en situation de précarité. Le projet de prévention chez les enfants vient de recevoir l’aval des autorités règlementaires et sera lancé dès la rentrée scolaire 2021. Nul doutes que celui de prévention chez les personnes en situation de précarité suivra bientôt. Ces actions vont permettre d’étudier avec précision les facteurs de risque d’obésité et de diabète afin de proposer des parcours de prévention personnalisés aux personnes les plus à risque. Encore une fois, la métropole ouvre la voie à la médecine de demain, personnalisée, préventive, prédictive et participative.

Cette médecine de demain ne pourra se faire sans innovations, objectif même du club des industriels PreciDIAB Initiative, terreau de partenariats public-privé d’avenir. Composé d’entreprises de tous les secteurs du domaine, de la start-up au grand groupe pharmaceutique, ce club est un accélérateur de projets qui permettra à long terme la diffusion des innovations et l’installation de nouvelles entreprises, vecteur de retombées certaines en matière d’emploi pour l’ensemble de la métropole.

Ces premiers succès sont prometteurs. Je souhaite au Centre National de Médecine de Précision des Diabètes – PreciDIAB toute la réussite pour son développement dans les prochaines années. Je suis convaincu qu’il concourra à l’avènement de la médecine de précision au service des patients diabétiques, et ce faisant au rayonnement et l’attractivité de la MEL.