• +33 (0)3 74 00 81 00

  • philippe.froguel@cnrs.fr

  • PreciDIAB, Pôle Recherche,
    1 place de Verdun 59045 Lille Cedex - France

Les Hauts-de-France se dotent dans la métropole lilloise d’un Centre National de Médecine de Précision autour de la thématique du diabète

Les Hauts-de-France se dotent dans la métropole lilloise d’un Centre National de Médecine de Précision autour de la thématique du diabète

L’Etat acte une dotation de 5 millions pour le financement du Centre National de Médecine de Précision des Diabètes (PreciDIAB). Soutenu depuis le début par le CHU et l’Université de Lille et porté par le Professeur Philippe Froguel, chercheur de renom et directeur actuel de l’Institut Européen de Génomique du Diabète (EGID), ce projet vise à faire du site de Lille un pôle de recherche à vocation mondiale pour le traitement et la prévention de l’obésité et du diabète, au bénéfice des Hauts-de-France grâce au développement des collaborations entre le CHU d’Amiens et le CHU de Lille. Ce projet mobilise, outre la dotation d’Etat, plus de 15 millions d’euros de subventions de la Métropole Européenne de Lille (11 M€) votés vendredi dernier, d’Amiens Métropole (1 M€), de la Région Hauts-de-France et du FEDER (4 M€) en complément des 51 millions d’Euros de fonds propres apportés notamment par le CHU et l’Université de Lille.

 

Le diabète, un enjeu majeur de santé publique
Le surpoids et l’obésité touchent environ 1,4 milliard de personnes dans le monde, un nombre qui devrait dépasser les 3 milliards à l’horizon 2030 d’après les prévisions de l’OMS. Facteurs de risques pour de nombreuses maladies chroniques dont le diabète, le surpoids et l’obésité sont un fléau aux conséquences économiques et médicales majeures. En constante augmentation, le nombre de diabétiques dans le monde atteint aujourd’hui 425 millions[1]. On estime à 5 millions le nombre de personnes décédées des suites du diabète en 2015, soit bien plus que le sida, la tuberculose et la malaria ensemble. En France, 3,3 millions de personnes sont atteintes et suivies médicalement, soit environ 5% de la population. A ces personnes suivies, il faut ajouter 20 à 25% de personnes non diagnostiquées, ce qui porte à plus de 4 millions le nombre de diabétiques en France[2].

 

Des enjeux et des compétences en Hauts-de-France
Avec un taux de 6,2%, la région des Hauts-de-France présente la plus forte prévalence en France métropolitaine. Le diabète constitue donc un enjeu majeur de santé publique et un axe de recherche prioritaire pour l’ensemble du territoire national et tout particulièrement dans les Hauts-de-France. En 2009, trois chercheurs de renom – les professeurs Philippe Froguel, François Pattou et Bart Staels – ont décidé de créer l’EGID, le premier institut de recherche en France dédié spécifiquement au diabète et à ses complications. Cet Institut Européen de Génomique du Diabète est unique en France et a obtenu en 2011 le label de LABoratoire d’EXcellence (Labex), renouvelé en 2019 pour 5 années supplémentaires.

 

Le projet PreciDiab soutenu par l’Etat et les acteurs locaux
Dans le prolongement de cette dynamique, le projet PreciDIAB a été sélectionné par L’Université et le CHU de Lille pour répondre, en 2017, au second appel à projets « Instituts Hospitalo-Universitaires » (IHU2) du Programme d’Investissements d’Avenir (PIA). Porté par Philippe Froguel, directeur du Labex EGID, l’excellence du projet a été reconnue par le jury international et PreciDIAB a été labellisé Centre National de Médecine de Précision des diabètes, au même titre que PRISM et THEMA, respectivement sur les cancers solides (Villejuif) et les leucémies (Paris) avec une dotation de 5 millions d’Euros pour chacun des Centres Nationaux. L’Agence Nationale de la Recherche (ANR)  a aujourd’hui formalisé cette dotation suite à la signature, le 23 septembre dernier, d’un accord de consortium unissant sept établissements autour du projet PreciDIAB : l’I-SITE Université Lille Nord-Europe, le Centre Hospitalier Universitaire de Lille, l’Université de Lille, l’Institut Pasteur de Lille, le Centre Hospitalier Universitaire Amiens-Picardie, la Société Francophone du Diabète, la Fédération Française des Diabétiques et le Groupement d’Intérêt Economique Eurasanté.

 

Vers la création d’un centre de recherche clinique multidisciplinaire
Développer de nouveaux moyens de prévention, de prise en charge et de traitement des patients diabétiques afin de contrer la maladie et ses conséquences, c’est l’objectif de la création du Centre PreciDIAB. Ce centre a pour vocation le développement de nouvelles approches médicales, en se basant sur les données scientifiques et l’innovation pour mettre au point une prévention et une médecine de précision d’avenir. En regroupant en son sein des spécialistes de toutes les disciplines en lien avec le diabète, PreciDIAB aspire à développer une méthode translationnelle et multidisciplinaire de la prise en charge des diabètes qui sera expérimentée dans les Métropoles lilloise et amiénoises puis dans l’ensemble des  Hauts-de-France, en vue d’une diffusion future sur l’ensemble du territoire.
L’objectif est de créer un réseau de soins d’avenir autour et avec le patient diabétique, afin de prévenir les complications du diabète et les effets médicamenteux indésirables, et de proposer un suivi individualisé, ajusté au patient et ses besoins. Pour atteindre cet objectif, il est nécessaire de pouvoir identifier les patients à risque de complication au cours de leur vie, et de pouvoir prévoir les modes d’évolution du diabète, d’anticiper les complications et épisodes aigus source d’hospitalisation, dans le cadre d’une médecine plus personnalisée.

Ce projet va permettre de renforcer l’attractivité de Lille et de contribuer au développement des collaborations entre le CHU d’Amiens et le CHU de Lille au bénéfice des Hauts-de-France pour l’accueil de nouveaux centres et équipes de recherche, d’industriels de la pharmacie, du diagnostic et de la e-santé. Le club des industriels PreciDIAB Initiative regroupre l’ensemble des acteurs du diabète. Soutenu notamment par le fonds de dotation Entreprises et Cités, ce club a vocation à créer une dynamique d’innovation et à développer des partenariats publics-privés.

 

[1] Source : Diabetes Atlas IDF 8e Edition 2017

[2] Source : Santé Publique France, 27-28, novembre 2018

 

Téléchargez CP

 

Share

©Eurasanté Copyright 2017. All rights reserved.