PreciDIAB

Pr. Dominique Deplanque

Professeur de pharmacologie médicale Directeur du Centre d’Investigation Clinique (CIC 1403 Inserm-CHU de Lille) et de l’Unité d’Essais Cliniques dédiée aux diabètes.
 

Pour ce nouveau numéro, le Pr Dominique Deplanque nous présente le CTU (Clinical Trials Unit) du Centre National PreciDIAB afin de mieux comprendre ce qu’est une Unité d’Essais Cliniques et quelles sont les ambitions et les objectifs rattachés à ce projet novateur.

“ Quel est le rôle d’un CTU et pourquoi créer un CTU dédié aux essais cliniques sur les diabètes au sein de PreciDIAB ? ”

Le CTU dédié aux diabètes du Centre National PreciDIAB n’est pas seulement un lieu de réalisation d’essais cliniques et thérapeutiques, c’est avant tout une organisation qui permet de développer, dans les meilleures conditions, des essais cliniques en partenariat avec les différents acteurs (les malades, les médecins spécialistes et les médecins de ville, les partenaires académiques ou industriels).

Ainsi, le CTU s’organise autour d’un point de contact unique qui a pour rôle principal de faire le lien entre les différents acteurs pour organiser et réaliser les essais dans les meilleures conditions. Selon les besoins, il peut être ainsi proposé de mettre en place des essais thérapeutiques au plus près de la prise en charge des patients dans les différents services de spécialité médicale qui accueillent des diabétiques, de réaliser des essais de phase précoce dans une structure professionnelle experte et spécifiquement autorisée ou encore d’accompagner tout projet de recherche dans le cadre de partenariats.

Outre le point d’entrée unique, le coordonnateur opérationnel du CTU Diabètes possèdera une excellente connaissance de l’ensemble des organisations internes et des points de contact nécessaire à la mise en œuvre des projets de recherche ainsi que la disponibilité nécessaire auprès de l’ensemble des acteurs que ce soient les médecins hospitaliers, les patients, les différents services techniques et administratifs et l’ensemble des partenaires extérieurs.

“ Pour mener à bien un tel projet, il faut une vision et des objectifs clairement définis. Pouvez-vous nous les décrire ? ”

Comme en atteste diverses enquêtes, le CHU de Lille occupe une très bonne place tant dans le soin qu’en recherche médicale. Si la qualité des soins dans le domaine de la prise en charge des diabètes n’est plus à démontrer, la recherche sur ce domaine peut s’accroitre de manière importante. L’apport de moyens financiers et humains supplémentaires ainsi que la nouvelle organisation vont permettre dans un premier temps d’augmenter le nombre d’essais cliniques ouverts dans le cadre de la recherche sur les diabètes ainsi et surtout que le nombre de patients inclus dans ces essais.

L’objectif à 5 ans est de devenir une plateforme incontournable en France, voire en Europe pour la recherche sur les diabètes et un partenaire privilégié pour le développement de projets de recherche ambitieux. Fort d’un recrutement important compte tenu de l’incidence de ces pathologies dans la région, d’un niveau d’excellence en matière de recherche plus fondamentale, d’outils et d’une organisation efficaces incluant des connexions avec la médecine de ville, un tel objectif doit pouvoir être atteint pour le bénéfice des patients de notre région. Le développement d’un programme de formation des personnels de santé à la recherche en médecine de précision sera par ailleurs un atout pour les recherches développées dans le futur.

“ Quels sont les moyens (humains et financiers) dont vous disposez pour atteindre ces objectifs ? ”

Afin de faciliter le développement de cette activité nous bénéficions des conseils du Pr Michel Marre, un expert mondialement reconnu dans ce domaine. Les financements perçus par l’ANR et les collectivités dans le cadre du Centre National PreciDIAB vont permettre de faciliter le recrutement de plusieurs cohortes de patients diabétiques afin d’explorer notamment la survenue de complications cardiaques, rénales ou cérébrales. Par ailleurs, un fort soutien financier de la Métropole Européenne de Lille attribué en juin 2018 a permis d’ores et déjà d’optimiser l’organisation du CTU par le recrutement d’un coordonnateur opérationnel et d’une attachée de recherche clinique.

Les infrastructures existantes comme le Centre d’Investigation Clinique dont la partie « adulte » localisée au sein de l’Institut Cœur-Poumon ou l’antenne « pédiatrique » située au sein de l’hôpital Mère-Enfant permettent d’accueillir les patients ou des volontaires sains dans les meilleures conditions (respectivement 12 et 2 chambres dédiées intégralement à l’activité de recherche clinique). Enfin, la biothèque Recherche permet quant à elle de gérer les flux et la conservation des échantillons dédiés à la recherche avec un haut niveau de sécurité et de traçabilité alors que les différentes plateformes d’exploration fonctionnelle ou d’imagerie présentes sur le campus permettent d’envisager un large panel d’évaluation.

Dès aujourd’hui l’ensemble des personnels est mobilisé sur ce projet ambitieux et le sera de manière plus importante encore au 1er décembre prochain, date officielle du lancement du Centre National PreciDIAB.