PreciDIAB

Dr. Jean-Michel Lecerf

Médecin nutritionniste, spécialiste en endocrinologie et maladies métaboliques, et responsable du Service Nutrition & Activité Physique de l’Institut Pasteur de Lille (IPL).
 

Aujourd’hui, le docteur Jean-Michel Lecerf revient avec nous sur le rôle du Service Nutrition & Activité Physique du Centre d’Examens de l’Institut Pasteur de Lille et nous présente la grande étude sur les facteurs de risques du diabète qui sera bientôt mise en place avec le Centre National PreciDIAB.

“ Dans votre travail, vous alliez consultations et recherche clinique. Pouvez-vous nous expliquer pourquoi est-ce si important pour vous de combiner ces deux volets de la médecine ? ”

Ma vocation médicale est née à l’âge de 6 ans sur un lit d’hôpital. Mais des problèmes de santé récurrents en fin d’études médicales m’ont conduit à abandonner l’idée de la médecine générale. L’endocrinologie et les maladies métaboliques m’attiraient, d’autant que cette spécialité incluait la nutrition. Un concours de circonstances a fait que le Directeur de l’Institut Pasteur de Lille, le Professeur Jean Samaille, m’a demandé de conduire une étude épidémiologique sur la nutrition et la santé des personnes âgées de Lille.

Or j’étais déjà également gériatre. Parallèlement une autre opportunité m’a permis de reprendre une grosse consultation de lipidologie en médecine interne au CHRU de Lille. Entre 1982 et 2020, j’ai mené cette double activité hospitalière et pasteurienne, alliant clinique, recherche et enseignement. J’ai été comblé car la relation et l’expérience auprès du malade sont irremplaçables. Le patient nous enseigne. La nutrition est une discipline incroyable qui intègre les sciences de la biologie, la science des aliments mais aussi les sciences humaines.

Aujourd’hui le service Nutrition & Activité Physique que j’ai la chance de diriger à l’Institut Pasteur de Lille, agit dans plusieurs domaines : expertises auprès de l’industrie, actions de terrain en santé publique auprès des populations, recherche clinique avec notre centre NutrInvest. PreciDIAB nous permet de mettre en œuvre notre savoir et notre savoir-faire pour une prévention ciblée envers ceux qui en ont le plus besoin.

“ On voit combien la médecine personnalisée est essentielle dans votre approche. Le développement de cette médecine est le fondement même du Centre National PreciDIAB. Pouvez-vous nous présenter le projet d’étude clinique PreciDIAB en préparation au sein de l’IPL ? ”

L’Institut Pasteur de Lille est membre fondateur du Centre National PreciDIAB. L’étude PreciDIAB – Institut Pasteur de Lille est une pièce importante du projet PreciDIAB. Notre étude vise dans un premier temps à identifier les facteurs de risque d’entrée dans le diabète de type 2 et de vieillissement accéléré des personnes en situation de précarité. On sait qu’elles sont plus exposées à ce risque mais on ne connait pas réellement le poids des facteurs de risque, le rôle de la précarité, les interactions entre tous les facteurs, les mécanismes en cause.

C’est un enjeu majeur de santé publique compte tenu de l’explosion du diabète au niveau mondial, et de la détérioration des conditions socio-économiques dans de nombreuses populations y compris en France, et singulièrement dans le Nord. Nous analyserons donc le mode de vie (nutrition, sédentarité, sommeil, stress…), les conditions de vie, les dimensions psychologiques mais aussi bien sûr toute une série de marqueurs biologiques, y compris les plus modernes (longueur des télomères), les plus pointus (métabolome et autres omiques), le microbiote, la génétique… chez plus de 2 500 sujets.

La deuxième partie de l’étude sera une étude d’intervention en agissant sur les leviers mis en évidence lors de l’étude transversale, le but étant de réduire le risque de diabète et de vieillissement accéléré, mais aussi de voir ce qui « marche » (et si cela marche !).

“En quoi l’Institut Pasteur de Lille est un lieu idéal pour vous permettre d’effectuer vos travaux de recherche et de déployer ce projet ? ”

Le Centre Prévention Santé Longévité de l’Institut Pasteur de Lille est expert depuis 40 ans dans la mesure de la santé des populations et dans l’éducation à la santé. Nous avons un recrutement comprenant près de 50 %  de personnes à faibles ressources, à la demande de l’Assurance Maladie. En effet les inégalités de santé ne sont pas dues au hasard, elles sont liées à des conditions socio-économiques ayant un impact sur les connaissances, l’accès aux soins, le comportement, les choix alimentaires…

Nous ne vieillissons pas tous de la même façon. Les facteurs génétiques sont en interaction avec l’environnement au sens large (alimentation, activité physique, poids…). Le diabète est lui-même, lorsqu’il est déséquilibré, un modèle de vieillissement accéléré. Nos actions et nos résultats pourront intéresser les institutions publiques mais aussi nos partenaires industriels qui peuvent, à leur façon, également être des acteurs importants dans le champ de la prévention.

Ceci renforcera aussi le concept de médecine de précision et de prévention personnalisée, loin des diktats imposés à tous. Rêvons que ces travaux permettront de mieux comprendre pour mieux agir sur les bonnes cibles avec les bons conseils.